Warning: Use of undefined constant APP_KEY - assumed 'APP_KEY' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/sina-weibo-plugin-for-wordpress/weiboplugin.php on line 15

Warning: Use of undefined constant APP_SECRET - assumed 'APP_SECRET' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/sina-weibo-plugin-for-wordpress/weiboplugin.php on line 16

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/sina-weibo-plugin-for-wordpress/weiboplugin.php:15) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/mqtranslate/mqtranslate_core.php on line 81

Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375
Sans catégorie « Miscellanées

锅包肉 (guōbāoròu) Beignets de porc sauce aigre-douce

Categories: Sans catégorie
Tags: No Tags
Comments: No Comments
Published on: 03/04/2018

Ingrédients :

  • 300g de filet de porc,
  • Un peu de gingembre effilé,
  • 1 blanc d’œuf,
  • 1/2 cuillère à café de sel,
  • 1 cuillère à soupe d’alcool de cuisine,
  • 1/2 cuillère de sauce soja,
  • 2 cuillères de vinaigre parfumé,
  • 1,5 cuillère à soupe de sucre en poudre,
  • 1 cuillère à café de glutamate de sodium,
  • Fécule (maïs, pomme de terre…)

 

  1. Découper le filet en tranches (± une bouchée, 3-4 mm d’épaisseur), et les mettre à mariner dans un mélange fait avec un peu de sel, l’alcool de cuisine, le blanc d’œuf, et de la fécule
  2. Placer le sel, la sauce soja, le sucre, le vinaigre, le glutamate et de la fécule dans un bol pour préparer la sauce.
  3. Frire les tranches de filet dans l’huile (140-150 °C) jusqu’à ce qu’elles conservent leur forme, les sortir et les égoutter.
  4. Faire chauffer l’huile à 180°C et y replonger les tranches de porc pour les faire dorer et rendre la pâte croustillante, les retirer.
  5. Faire chauffer un peu d’huile dans une poêle, y verser la préparation pour la sauce, bien mélanger pour homogénéiser.
  6. Ajouter le gingembre, faire sauter un peu puis ajouter les tranches de viande frites et les faire sauter un moment avant de servir.

Notes :

  • J’ai ajouté du ketchup à la sauce, et pas de glutamate.
  • Je n’ai pas mesuré la proportion de fécule nécessaire
  • Réfléchir à des ingrédients de remplacement pour les français

Changements

Categories: Sans catégorie
Tags: No Tags
Comments: No Comments
Published on: 03/04/2018

Le dernier article remonte à un certain temps déjà, mais je vais profiter des changements à venir pour revoir le fonctionnement de ce weblog et l’utiliser davantage comme un carnet de recettes.

Durian

Categories: Sans catégorie
Tags: No Tags
Comments: 6 Comments
Published on: 07/31/2013

Objet de ce deuxième article consacré à la gastronomie chinoise, le durian est un fruit apprécié (ou détesté, selon les personnes, les positions intermédiaires sont rares) dans l’ensemble de l’Asie du Sud-Est.

De dimensions assez imposante, le fruit peut peser 6 ou 7 kilos et est doté d’une peau hérissée de piquants, de couleur dorée quand le fruit est presque parvenu à maturité.

Un durian mûr

Celui-ci pèse environ 4,5 kilos.

Durian mûr
Durian mûr sur ma planche à découper.

La partie basse du fruit est visible. Notez les fentes bien visibles, qui apparaissent quand le fruit est mûr. Elles permettent accessoirement de l’ouvrir sans devoir porter des gants de jardinage. Les piquants de la peau sont rigides et acérés.

La chair du fruit se présente sous la forme de poches, contenant chacune une graine et regroupées par 2 ou 3 dans 5 alvéoles indépendantes.

Ouverture
Ouverture du durian

Deux poches, jaunes, sont visibles. La chair qu’elles contiennent est protégée par une membrane souple, peu épaisse.

Durian ouvert
Durian ouvert, pendant le retrait des poches

Deux alvéoles sont ouvertes, l’une des poches a été retirée (et mangée).

Le durian, chair et peau séparées

Vue d’ensemble, les poches de chair retirées. Une graine est visible sur la peau, à gauche.

Maintenant que vous savez comment éplucher un durian, passons au plus important, le goût (et l’odeur !).

La chair du durian a la consistance et la couleur de la crème patissière, avec une texture un peu fibreuse, mais fondante. Le goût est assez particulier, fort, mais très doux, sucré, mais dur à définir. J’essaierai de trouver une description quand je mangerai celui qui finit de mûrir dans ma cuisine et émet déjà son fumet.

Car si le durian a très bon goût, il n’est pas surnommé « fruit qui pue » pour rien. Il est interdit dans les transports en public à Singapour et dans d’autres pays d’Asie à cause de son odeur, forte, extrêmement forte, un genre d’odeur de pieds avec des touches d’oignons pourris, âcre, agressive et persistante. Elle est émise par la peau, et une fois le fruit ouvert ne se sent plus vraiment, la chair n’en porte pas trace. Et, bon, ce n’est pas non plus une odeur capable de faire peur à des mangeurs de Vieux Lille ou de Maroilles…

Nouvelles diverses

Categories: Sans catégorie
Tags: No Tags
Comments: 4 Comments
Published on: 07/08/2013

La saison des pastèques bat son plein, et le soleil continue de nous faire lentement rôtir (36° annoncés à l’ombre pour la fin de la semaine…), mais ce début de semaine a eu un petit goût d’inondation.

Les trombes d’eau qui se sont abattues sur Wuhan dans la nuit de samedi à dimanche (je me suis retrouvé en-dessous, mon parapluie n’a protégé que mes lunettes. Mais ça n’a pas empêché le personnel de la voirie de continuer à arroser la route. Ni moi ni Wu Yang (mon bassiste) n’avons su nous l’expliquer…) et ont continué le matin du dimanche :

Petit déjeuner sur la terrasse en regardant la pluie tomber
Petit déjeuner sur la terrasse en regardant la pluie tomber

ont apparemment saturé le réseau d’évacuation de l’eau, et une bonne partie des routes de la ville était couverte d’une couche d’eau, jusque 20 cm par endroits. Les bus ont été bloqués à certains endroits. Photos :

Une rue sous l'eau
Une rue sous l’eau

Et une autre photo :

Le parking de l'immeuble
Le parking de l’immeuble

Certaines bouches d’égout se sont transformées en fontaines, pas très hautes, quelques centimètres, mais l’effet était impressionnant.

Le soleil et probablement les camions de la voirie aidant, tout était revenu à la normale dès le milieu d’après-midi, à part l’étang de la zone cultivée à côté de mon bureau, qui avait pourtant été asséché et comblé en prévision du futur chantier… Encore des immeubles qui vont pousser dans le coin.

À part ça, tout va bien, pas mal de boulot, mais j’enregistrte toujours tout ce qui me passe par la tête, et je ne désespère pas d’arriver à organiser et développer tout ça sous peu.

Balayage des tombes

Categories: Sans catégorie
Tags: No Tags
Comments: No Comments
Published on: 04/03/2013

Aujourd’hui, j’ai accompagné Yinghui et son père dans le quartier de Huangpi (黄陂区) anciennement un village indépendant, maintenant rattaché à Wuhan. N’allez pas vous imaginer un quartier de ville, c’est un ensemble de villages claniques (nous sommes allés dans celui de la famille Tu) rattachés à un centre-ville plus moderne, qui lui, ressemble à un quartier de ville. C’est un peu loin, d’abord un bus jusque la gare de Huangpi, puis un taxi jusque chez l’oncle de Yinghui. En tout deux heures de route, la dernière partie à travers des routes de campagne pas assez larges pour laisser passer deux voitures de front.

La raison de cette excursion est que c’est la période où les vivants payent leurs respects aux morts, littéralement, avec des papiers symbolisant des billets, et d’autres objets inflammables qui ressemblent à des lingots d’or chinois (元宝), que l’on fait brûler sur les tombes, en finissant avec une guirlande de pétards, articles qui se trouve en devanture de l’ensemble des petites boutiques d’objets divers, notamment dans les villages, où les gens reviennent passer quelque jours en cette période.

Le village des Tu depuis les tombes

Pour le retour, nous avons pris un triporteur jusqu’à un arrêt de bus, chargés de légumes frais du jardin de l’oncle de Yinghui.

Le chemin du retour, vu de l'arrière du triporteur
Le chemin du retour, vu de l’arrière du triporteur

La neige tombe

Categories: Sans catégorie
Tags: No Tags
Comments: No Comments
Published on: 02/08/2013

La neige s’est finalement décidée à nous tenir compagnie, elle tombe depuis hier soir. Un fin tapis blanc recouvre le paysage. Je mets ici quelques photos.

Le parking sous la neige

Et la cour derrière la maison :

Bientôt l’année du serpent

Categories: Sans catégorie
Tags: No Tags
Comments: 3 Comments
Published on: 02/07/2013

Malgré ce que la météo annonce depuis une semaine, les flocons n’ont pas l’air de vouloir tomber aujourd’hui… Ça peut changer ce soir ou dans les deux prochains jours. Peut-être un tapis blanc pour les festivités du nouvel an ? En tout cas, les températures, après avoir amorcé un réchauffement, baissent de nouveau.

La « bluesification » de notre répertoire se poursuit, le répertoire de Gov’t Mule m’intéresse beaucoup. Blues-rock avec une touche de rock progressif, tout ce que j’aime ! Il faudrait composer, aussi, je le reconnais.

Enfin, bref, bonne année du serpent à tous, j’essaierai de penser à prendre des photos.

page 1 of 1

octobre 2021
L Ma Me J V S D
« mar    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Welcome , today is Mercredi, 10/20/2021