Warning: Use of undefined constant APP_KEY - assumed 'APP_KEY' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/sina-weibo-plugin-for-wordpress/weiboplugin.php on line 15

Warning: Use of undefined constant APP_SECRET - assumed 'APP_SECRET' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/sina-weibo-plugin-for-wordpress/weiboplugin.php on line 16

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/sina-weibo-plugin-for-wordpress/weiboplugin.php:15) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/mqtranslate/mqtranslate_core.php on line 81

Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375
Langue « Miscellanées

Le chinois : (2) Bases élémentaires

Categories: Langue
Tags: No Tags
Comments: No Comments
Published on: 07/29/2013

Deuxième partie de ma tentative de présenter simplement les bases du chinois, en espérant que ça serve à quelqu’un (de toute façon, ça me donne une excuse pour replonger dans mes livres de grammaire et ça me permet de vérifier ma compréhension personnelle, donc ce n’est pas perdu). Aujourd’hui, les éléments de base qui vont permettre de comprendre et éventuellement de produire des phrases simples en chinois. En préambule, une rapide présentation de la grammaire de base et des caractéristiques grammaticales du chinois, que vous pouvez sauter si ça ne vous intéresse pas, ou si vous ne comprenez rien à la grammaire. Ça reste relativement important, néanmoins, et c’est là que je définis les termes que j’utiliserai par la suite. J’essaierai de mettre en place des rétro-liens, et éventuellement un lexique, avec pop-up, en fonction de ce que WordPress (le moteur du site, pour ceux et celles d’entre vous qui ne connaîtraient pas) me permettra de faire. La structure des articles suivants (j’en prévois au moins 10, voir plus, à raison d’un par semaine) devrait être la même que celle de celui-ci. Il n’y aura pas d’examen en fin de session, mais n’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires, j’y répondrai ou les intégrerai dans les articles suivants.

Sans plus attendre, commençons.

1. Considérations grammaticales

La grammaire de base du chinois est très simple, car elle ne présente pas de complications, comme conjugaisons et déclinaisons. Pas d’accord, ni en genre ni en nombre, le genre est marqué par le choix des termes, mais pas sensible grammaticalement, uniquement au niveau sémantique, et le nombre explicité soit de manière chiffrée, soit par le contexte, mais jamais sensible sur le verbe ou l’adjectif.

(more…)

Le chinois : (1) phonétique

Categories: Langue
Tags: No Tags
Comments: No Comments
Published on: 07/02/2013

J’aurais pu appeler cet article « Le chinois pour les nuls », mais le nom doit être déposé…

Après bien des réflexions, j’ai décidé de fournir à mes prochains visiteurs la possibilité d’acquérir des bases suffisantes en chinois pour au moins pouvoir repérer les toilettes, et repérer quelques plats sur le menu…

Le chinois n’est pas une langue très compliquée, grammaticalement parlant tout au moins. La principale difficulté réside dans le système d’écriture, les caractères, même décomposés en éléments graphiques, étant nettement plus nombreux que les lettres de notre alphabet. La prononciation demande également des efforts.

Remarques préliminaires

Tout au long de ces articles de familiarisation avec le chinois, je m’efforcerai de donner systématiquement lors de l’apparition d’un nouveau mot ou d’un nouveau caractère, sa prononciation en pinyin, avec l’indication des tons, une approximation phonétique personnelle et probablement un peu plus pratique pour la plupart des gens, et finalement, son sens. Dans le cas de mots composés de plusieurs caractères, j’indiquerai si cela a un sens la combinaison des concepts unitaires qui forment le sens global. Le tout ressemblera un peu à ceci :

中国 Zhōngguó / Djonggouo / Chine {Milieu + Pays, l’Empire du Milieu}

Phonétique

Commençons par l’essentiel, la prononciation. La langue vernaculaire, le chinois commun (aussi appelé Mandarin), 普通话 () comporte 21 initiales (consonnes et semi-consonnes) et 36 finales (voyelles et diphtongues) pour 413 syllabes possibles (Il n’y a pas d’erreur de calcul, certaines combinaisons ne sont pas possibles). À cela se rajoute un système de 4 tons plus un ton « neutre ». Encore une fois, toutes les combinaisons ne sont pas possibles, mais je compterai plus tard.

Pinyin

Je donne ici un récapitulatif de toutes les syllabes possibles en chinois, ainsi qu’une introduction au système officiel de transcription du chinois utilisé en Chine, le pinyin (拼音, pīnyīn, littéralement « épeler le son »).

Initiales (Consonnes)

Ø

b

c

ch

d

f

g

h

j

k

l

m

n

p

q

r

s

sh

t

x

z

zh

F
i
n
a
l
e
s

(
V
o
y
e
l
l
e
s
)

a

a

ba

ca

cha

da

fa

ga

ha

ka

la

ma

na

pa

sa

sha

ta

za

zha

ai

ai

bai

cai

chai

dai

gai

hai

kai

lai

mai

nai

pai

sai

shai

tai

zai

zhai

an

an

ban

can

chan

dan

fan

gan

han

kan

lan

man

nan

pan

ran

san

shan

tan

zan

zhan

ang

ang

bang

cang

chang

dang

fang

gang

hang

kang

lang

mang

nang

pang

rang

sang

shang

tang

zang

zhang

ao

ao

bao

cao

chao

dao

gao

hao

kao

lao

mao

nao

pao

rao

sao

shao

tao

zao

zhao

e

e

ce

che

de

ge

he

ke

le

me

ne

re

se

she

te

ze

zhe

ei

ei

bei

dei

fei

gei

hei

lei

mei

nei

pei

shei

zei

en

en

ben

cen

chen

den

fen

gen

hen

ken

men

nen

pen

ren

sen

shen

zen

zhen

eng

beng

ceng

cheng

deng

feng

geng

heng

keng

leng

meng

neng

peng

reng

seng

sheng

teng

zeng

zheng

er

er

i

yi

bi

ci

chi

di

ji

li

mi

ni

pi

qi

ri

si

shi

ti

xi

zi

zhi

ia

ya

dia

jia

lia

qia

xia

ian

yan

bian

dian

jian

lian

mian

nian

pian

qian

tian

xian

iang

yang

jiang

liang

niang

qiang

xiang

iao

yao

biao

diao

jiao

liao

miao

niao

piao

qiao

tiao

xiao

ie

ye

bie

die

jie

lie

mie

nie

pie

qie

tie

xie

in

yin

bin

jin

lin

min

nin

pin

qin

xin

ing

ying

bing

ding

jing

ling

ming

ning

ping

qing

ting

xing

io

yo

iong

yong

jiong

qiong

xiong

iu

you

diu

jiu

liu

miu

niu

qiu

xiu

o

o

bo

fo

lo

mo

po

ong

weng

cong

chong

dong

gong

hong

kong

long

nong

rong

song

tong

zong

zhong

ou

ou

cou

chou

dou

fou

gou

hou

kou

lou

mou

nou

pou

rou

sou

shou

tou

zou

zhou

u

wu

bu

cu

chu

du

fu

gu

hu

ku

lu

mu

nu

pu

ru

su

shu

tu

zu

zhu

ua

wa

gua

hua

kua

shua

zhua

uai

wai

chuai

guai

huai

kuai

shuai

uan

wan

cuan

chuan

duan

guan

huan

kuan

luan

nuan

ruan

suan

shuan

tuan

zuan

zhuan

uang

wang

chuang

guang

huang

kuang

shuang

zhuang

ue

yue

jue

lüe

nüe

que

xue

ui

wei

cui

chui

dui

gui

hui

kui

rui

sui

shui

tui

zui

zhui

un

wen

cun

chun

dun

gun

hun

kun

lun

run

sun

shun

tun

zun

zhun

uo

wo

cuo

chuo

duo

guo

huo

kuo

luo

nuo

ruo

suo

shuo

tuo

zuo

zhuo

ü

yu

ju

qu

xu

üan

yuan

juan

quan

xuan

ün

yun

jun

qun

xun

C’est un gros tableau, que je donne principalement pour qu’il serve de référence, son utilisation sans personne pour corriger votre prononciation n’apportera pas grand-chose. Le défaut du pinyin est probablement d’utiliser des lettres déjà familières pour représenter des sons différents de ceux qui leur sont attribués en français. Mais son avantage est d’utiliser des lettres déjà familières. Un autre système de transcription, appelé Bopomofo ou Zhuyin, utilise des caractères qui lui sont propres pour représenter les phonèmes du chinois. L’avantage est qu’il n’y a pas de confusion possible, l’inconvénient, qu’il faut apprendre un nouvel alphabet :

ㄅ, ㄆ, ㄇ, ㄈ, ㄉ, ㄊ, ㄋ, ㄌ, ㄍ, ㄎ, ㄏ, ㄐ, ㄑ, ㄒ, ㄓ, ㄔ, ㄕ, ㄖ, ㄗ, ㄘ, ㄙ, ㄚ, ㄛ, ㄜ, ㄝ, ㄞ, ㄟ, ㄠ, ㄡ, ㄢ, ㄣ, ㄤ, ㄥ, ㄦ, ㄧ, ㄨ, ㄩ.

Bref, on restera sur le pinyin, et ma phonétique fantaisiste.

Notez que certaines syllabes présentent une variation graphique par rapport à celles qui se trouvent sur la même colonne, et que le tréma joue un peu à cache-cache. J’y reviendrai plus tard. Je vais préciser un peu plus la prononciation de chaque élément phonétique, en les regroupant par familles

Les initiales

21 initiales, plus l’absence d’initiale, donc 22 colonnes sur le tableau.

Ø : rien à dire, voir les finales, ci-dessous.

b : comme en français.

c : représente un son qui ressemble à /ts/ comme dans (mouche) « tsétsé ».

ch : représente un son qui ressemble à /tch/, comme dans « caoutchouc ».

d : comme en français.

f : comme en français.

g : toujours comme dans « gué », jamais comme dans « âge ».

h : son qui n’a pas d’équivalent en français, sauf dans certaines régions, c’est un /r/ qui vient du fond de la gorge, sans mouvement de la glotte, comme en espagnol, dans le prénom « Julio » (qui ne se prononce PAS comme Julien).

j : son particulier, à mi-chemin entre /dj/ et /dy/, comme dans « adjuvant » et « odieux », respectivement.

k : comme en français, avec une expiration supplémentaire. Je n’ai pas d’équivalent véritable, mais il me semble que la notation fantaisiste « kh » correspond bien.

l : comme en français.

m : comme en français.

n : comme en français (en tant qu’initiale, quand on le retrouve dans une finale, c’est un peu différent).

p : comme en français, avec une expiration supplémentaire.

q : représente essentiellement le même son que « c ».

r : un autre son propre au chinois, qui ressemble un peu à un son /j/, mais la position de la langue est différente. Si pour le /j/ français, la pointe de la langue est dirigée vers les lèvres, elle doit, pour le « r » du pinyin, remonter vers le palais.

s : comme en français, dans « esse »

sh : un /ch/ français (chameau) un peu plus chuintant, assez proche du « sch » allemand.

t : un /t/ expiré, presque au point d’incorporer le son « h » donné plus haut.

x : un /ch/ très chuintant.

z : le son /dz/.

zh : le son /dj/.

Les finales

a : comme en français

ai : comme dans « e »

an : comme dans « âne »

ang : relativement proche de « bang« , mais le g final ne s’entend pas, il transcrit une surnasalisation.

ao : comme dans l’anglais « cow » ou l’italien « ciao ». Le « o » final ne sonne pas.

e : le « eu » de « jeu« 

ei : « é« 

en : prononcé comme « une » à Boulogne : « eun« 

eng : pareil qu’au-dessus, mais avec une nasalisation finale. Ne pas prononcer le « g ».

er : proche de l’anglais « are« , mais avec un « e » à la place du « a »

i : un « e » bref, peu sonore.

ia : « ya« 

ian : comme dans « chienne« 

iang : comme dans « bruyant« , mais avec une nasalisation finale. Ne pas prononcer le « g ».

iao : « y » plus « ao » ci-dessus.

ie : « « 

in : « inne », le n est toujours sonore.

ing : pareil qu’au-dessus mais avec une nasalisation finale. Ne pas prononcer le « g ».

io : « yo »

iong : « yong », comme « ion« , mais avec une nasalisation finale. Ne pas prononcer le « g ».

iu : « yo« 

o : « o »

ong : comme « on« , mais avec une nasalisation finale. Ne pas prononcer le « g ».

ou : basculer rapidement de « o » à « ou« 

u : /ou/ ou /u/ en fonction de la consonne qui précède. /ou/ derrière b, c, ch, d, f, g, h, k, l, m, n, p, r, s, sh, t, w, z, zh. /u/ derrière j, q, x. voir « ü » pour le son /u/ après les consonnes de la première série.

ua : /wa/

uai : proche de l’anglais « why« 

uan : proche de l’anglais « one« 

uang : /wang/

ue : //

ui : // bref

un : « oun« , comme l’espagnol « un »

uo : « wo« 

ü : son /u/. Utilisé pour la distinction avec « u » (son /ou/)

üan : « uanne« 

ün : « une« 

Les tons

4 tons, représentés en pinyin à l’aide de signes diacritiques, s’ajoutent à la complexité de la phonétique du chinois. Tous ne peuvent pas être composés avec les 413 syllabes, mais certains changent en fonction de ce qui les entourent, il est donc préférable de les apprendre mot par mot. Ne pas pour autant les négliger, l’absence de tons rendra votre discours totalement incompréhensible à un natif, à moins d’un gros effort, que tous ne sont pas prêts à fournir.

Premier ton : ˉ ton plat, un peu aigu.

Deuxième ton : ˊ ton montant

Troisième ton : ˇ ton descendant, puis montant

Quatrième ton : ˋ ton descendant

Pour préciser l’importance des tons, je donne ici quatre caractères dont la prononciation ne diffère que par les tons, et dont les sens n’ont aucun rapport :

chū    sortir, survenir

chú    un type d’armoire

楚  chǔ    clair, distinct, ordonné

俶  chù    commencer


page 1 of 1

septembre 2021
L Ma Me J V S D
« mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Welcome , today is Mercredi, 09/29/2021