Warning: Use of undefined constant APP_KEY - assumed 'APP_KEY' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/sina-weibo-plugin-for-wordpress/weiboplugin.php on line 15

Warning: Use of undefined constant APP_SECRET - assumed 'APP_SECRET' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/sina-weibo-plugin-for-wordpress/weiboplugin.php on line 16

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/sina-weibo-plugin-for-wordpress/weiboplugin.php:15) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/mqtranslate/mqtranslate_core.php on line 81

Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/20/d397376983/htdocs/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375
Anecdote « Miscellanées

L’été se prolonge

Categories: Anecdote
Tags: No Tags
Comments: No Comments
Published on: 09/25/2012

Il fait finalement encore assez chaud en ce moment, plus de 25° dans l’après-midi, je ne sais pas si ça augure d’un hiver rude, on verra ça dans quelques mois…

À part ça, pas grand-chose côté nouvelles, j’ai récupéré quelques manga à traduire (du « yaoi« , c’est-à-dire des histoires sentimentales homosexuelles, apparemment lues en grande majorité par des femmes). Rien de bien intéressant, mais ça change des documents « sérieux »…

Mes provisions pour boissons chaudes en prévision de la baisse des températures, qui devrait arriver quand même un jour, la bouteille de Jack Daniel’s est là pour donner l’échelle.

En Chine, c’est comme aux États-Unis, tout est plus grand.

Bon, OK, c’est une mignonnette, 5cl, pas une grande bouteille.

C’est (déjà) la fin de l’été

Categories: Anecdote, Quotidien
Tags: No Tags
Comments: 2 Comments
Published on: 08/25/2012

Je sais, officiellement, l’été continue jusqu’au 20 septembre, mais les températures baissent déjà, les 35-38° dans la journée, 25-30 dans la nuit que nous avons eu ces dernières semaines ne sont plus qu’un souvenir, les climatiseurs sont coupés (le mien et celui de mon beau-père, en tout cas, même si pour lui, c’est peut-être plus dans un souci économique ). Le demi-terrain de basket qui est installé presque sous mes fenêtres n’attend plus que son panier, l’herbe amenée déjà enracinée verdoie de nouveau après avoir roussi au soleil et sous le choc de la transplantation, et les arbustes sont découverts, signe que l’on pourra bientôt profiter des lieux. Bon, dans un mois, quoi.

Et une vue de l’autre côté :

Nouvelles moins agréables, mon batteur est muté à Canton, il va donc falloir que nous nous lancions à la recherche de quelqu’un qui puisse le remplacer. Pas forcément évident, vu qu’il doit y avoir approximativement 20 guitaristes pour un batteur, qui du coup se retrouvent dans plusieurs groupes la plupart du temps… Enfin, on en trouvera un. Ou une, qui sait ?
Je n’ai donc plus de climatiseur, mais le ventilateur tourne toujours quand même, assisté d’un éventail, que j’ai enfin fini par trouver… Apparemment, les modèles « anciens » en bois et tissu verni ne sont plus à la mode, et l’on ne trouve facilement que des modèles plus encombrants.

Face peinte :

Face calligraphiée :

Autre nouvelle, le beau-père est rentré de l’hôpital, et je suis en charge de la cuisine et du ménage. Heureusement, il n’est pas handicapé, ce n’est pas trop compliqué. Mais j’ai par conséquent changé temporairement de domicile, et donc de colocataire.

Je mettrai les photos en ligne en revenant de chez la belle-mère, qui fête aujourd’hui son anniversaire.

OK, j’ai attendu le lendemain pour mettre les photos, mais les voilà.

Oh, et mardi, visite prévue au marché de thé, j’essaierai de penser à prendre des photos.

Trois jours à Beijing

Categories: Amis, Anecdote, Tourisme
Tags: No Tags
Comments: 1 Comment
Published on: 05/06/2012

Pour la première visite de Romain en Chine, je suis, pour la troisième fois, allé à Pékin, visiter quelques monuments. Aller et retour en train de nuit, deux nuits à l’hôtel, tout ça permet normalement de profiter de trois pleines journées de visites. Sauf que…

J’avais oublié (et je n’ai pas vraiment eu le choix, vacances scolaires françaises oblige) que le premier mai était une période de congés pour les chinois. Par conséquent, le circuit prévu (Wuhan – Beijing – Xi’an – Wuhan) a été réduit à Wuhan-Beijing, par manque de place dans les transports. En plus, le trajet Wuhan-Beijing s’est fait assis, plus de place en couchettes.

Résultat, à l’arrivée à Beijing, nous étions rien moins que frais. Une heure et demie de bus, métro et marche à pied (ne jamais se dire en regardant une carte de Beijing que l’objectif n’est pas lointain, l’échelle n’est pas indiquée et les distances considérables) plus tars, nous arrivions à l’hôtel, où nous avions prévu de nous rafraîchir avant de nous lancer à l’assaut de la ville. Malheureusement, les lits nous ont semblé tellement confortables que nous nous y sommes endormis et n’avons pas quitté l’hôtel avant 13h…

Hôtel chinois, dans un hutong (habitat traditionnel de Beijing), à relativement peu de distance de Tian’anmen (un gros 20 minutes de marche), confortable et avec tout ce qu’il faut aux alentours (dont un restaurant de nouilles au couteau très sympathique).

Vue depuis la fenêtre de la chambre

Le premier jour, donc, promenade sur la place Tian’anmen, visite de l’entrée de la Cité Interdite, mais pas plus avant, parce que nous sommes arrivés un peu tard pour une visite complète. En même temps, fermeture à 18h, ça fait un peu tôt. Enfin, en poussant plus au sud, nous avons pu visiter le parc du Temple Céleste, qui reste ouvert assez tard. Les bâtiments étaient, en revanche, fermés, mais la promenade fut agréable.

Le parc :

Parc du Temple Céleste

Et une vue des bâtiments :

Temple Céleste

Le lendemain, reposés, nous attaquons la Cité Interdite à 8h30, dès l’ouverture. Beaucoup de groupes, un monde fou au final (le 1er mai approche…).

Plaque ornée de dragons

Détails architecturaux.

Tête de dragon rigolard

Un pavillon caché derrière une porte

Un pavillon inaccessible au public

Sortis assez tôt, nous mangeons un morceau et nous dirigeons vers 德胜门 (Deshengmen), d’où partent les bus pour 八达岭 (Badaling, une partie visitable de la Grande Muraille). Nous y arrivons pour apprendre que les navettes ne partent que le matin, et, dépités, décidons d’aller au zoo, situé à deux stations de métro. Sauf que…

La station Zoo de Beijing est fermée, pour rénovation, ce qui n’est indiqué nulle part. Ce n’est qu’en descendant à la station suivante que nous voyons, enfin, que je vois, Romain ne lisant pas le chinois, un écriteau, une page A4 indiquant que la station est fermée et la route à suivre pour parvenir au zoo. Je ne m’étendrai pas sur le sujet, un zoo reste un zoo et les animaux ne sont jamais aussi beaux que dans les documentaires tournés en pleine nature. Mais le parc du zoo est immense, et plutôt agréable.

Le lendemain, dernier jour, nous visitons le palais d’été, noir de monde, sauf dans les passages plus escarpés que nous prenons malgré les sacs que nous portons sur le dos.

Toits dans le Palais d'Été

Encore une fois, nous marchons beaucoup, sur des distances considérables. Mais le panorama nous fait oublier la fatigue.

Le bateau de pierre de l'impératrice douairière Cixi

Le bateau de pierre symbolise la pérennité de la dynastie Qing, qui « ne coule pas, comme un navire, et est aussi solide que le roc. » Ce qui ne l’a pas empêchée d’être renversée quelques années plus tard.

Chemin dans le Palais d'Été

et

Chemin dans le Palais d'Été

Quelques passages escarpés et déserts.

Le temple central du Palais d'Été

Pour finir avec une belle vue du Palais d’Été.
Prochain article, les quelques jours suivants passés à Wuhan, avec des photos.

Fin de l’année du Lapin, place à l’année du Dragon

Categories: Anecdote
Tags: No Tags
Comments: 4 Comments
Published on: 01/22/2012

L’année du Lapin laisse donc la place à l’année du Dragon. Pétards et feux d’artifice résonnent et éclairent les rues et les cours, tout le monde rentre voir sa famille pour les fêtes, et les magasins ferment exceptionnellement. Et ce soir, à la télé, émissions spéciales. La même chose qu’en France pour la Saint-Sylvestre, mais en chinois, et avec des spectacles chinois. Au moins, j’évite Drucker… Les feux d’artifices continuent, et je devine qu’ils continueront jusqu’à dans 15 jours…

Les chinois disent que s’il neige avant le nouvel an, l’année sera bonne pour les cultures et la santé des gens. Justement, hier, il a neigé, et la neige a tenu jusqu’à ce soir, malheureusement pas assez pour faire des boules, ou un bonhomme, juste un petit tapis.

Ce midi, avec Yinghui, nous sommes allés faire provision de 零食 (lingshi, friandises), qui seront grignotées toute la journée, pendant les fêtes. Enfin, pendant ses 4 jours de vacances, en tout cas.
Bonne année du Dragon à tous !

Un mariage chinois

Categories: Amis, Anecdote
Tags: ,
Comments: 4 Comments
Published on: 01/11/2012

{Remarque : La carte ci-dessus est un plan, parce que les données de Google maps présentent un décalage entre les images satellite et le plan des routes sur l’ensemble de la Chine. Pour retrouver l’emplacement sur l’image satellite, il faut regarder à 0,003° (300 m) plus au nord, et 0,005° (500 m) plus à l’ouest par rapport au marqueur…}

Samedi (7 janvier) j’étais invité au mariage de mon bassiste. À midi, donc, Yinghui et moi arrivons à l’hôtel de la petite baleine bleue (小篮鲸酒店, xiaolanjing jiudian1) pour y retrouver Wu Yang et son épouse, ainsi que leurs invités. Wu Yang, débordé, forcément, envoie un ami nous chercher en bas de l’immeuble, et nous montons à sa suite

Arrivés au deuxième étage, nous retrouvons Wu Yang, tout de rouge vêtu, robe à l’ancienne (mais plus légère que les lourdes robes de soie des mandarins), et gilet brodé d’or et de couleurs vives. Je lui remets le 红包 (hongbao, pochette rouge2) que j’ai préparé la veille. Nous entrons ensuite dans la salle où se déroulera le repas. Noire de monde, drapée de tentures rouges et ornée de lampions de la même couleur.

Vue de la salle de banquet
La salle principale

Comme la salle est pleine à craquer, Wu Yang nous invite, avec quelques-uns de ses amis à nous asseoir dans un salon plus petit, juste à côté. Nous faisons connaissance avec eux, collègues actuels ou anciens camarades de classe de Wu Yang ou de son épouse à l’université. Enfin, le mariage commence, le speaker prend le micro et commence à présenter les mariés, à remercier tout le monde d’être venu, et Wu Yang va chercher symboliquement son épouse, qui a pris place dans le pavillon de toile installé au milieu de la salle.

Pavillon de la mariée dans la salle du banquet
Le pavillon de la mariée dans la salle du banquet

Revenus sur l’estrade, les mariés triquent avec leurs parents et beaux-parents, puis les pères prennent la parole pour remercier tout le monde d’être venu. Les mariés trinquent alors ensemble, bras entrelacés, avant de s’incliner l’un vers l’autre, fronts collés, à trois reprises.

Les mariés, inclinés, fronts se touchant.
Les mariés, inclinés

Le cérémonial terminé, commence la tournée des tables, avec lesquelles ils devront trinquer. Nous regagnons alors notre salon, pour commencer le repas3, et trinquer entre nous. Wu Yang et son épouse entrent dans notre salon pour trinquer et en profitent pour manger un morceau, puisqu’ils n’ont encore presque rien mangé. Peu après arrivent les distributeurs de cadeaux, qui remettent à chacun une boîte contenant des bonbons et une paire de porte-clés assortis. Ça tombe bien, je cherchais un porte-clés. La boîte est ornée du traditionnel « double-bonheur », et rouge comme il se doit pour un mariage. Le deuxième porte-clés et la boîte orneront mon bureau.

boîte et porte-clés reçus en cadeau lors du mariage
La boîte et les porte-clés que j'ai reçus

Puis arrivent les parents des mariés, qui trinquent avec nous, m’assurant qu’ils sont très heureux de ma présence, à moi qui suis celui qui vient de plus loin. Je n’ai pas osé les détromper, bien qu’en pratique, ce jour là, je ne venais que de 后湖 (Houhu, le lac de derrière, ancien quartier de pisciculture, où a été construit l’appartement où je réside.) et que l’un des amis de Wu Yang était venu de Guangzhou, donc nettement plus loin.

Le repas terminé, nous nous dirigeons vers un karaoké pour fêter les choses entre jeunes, où nous sommes bientôt rejoints par mon batteur, rentré de France le jour même. La soirée se poursuit dans un restaurant, puis nous raccompagnons les mariés chez eux, avant de rentrer nous coucher.

  1. 酒店, jiudian, est généralement traduit par « hôtel », mais est souvent davantage un grand restaurant, plutôt luxueux, sur plusieurs étages avec des salons privés.
  2. Manière traditionnelle d’offrir de l’argent liquide en cadeau, utilisée pour les étrennes, mariages… Les pochettes se vendent un peu partout, surtout en cette période de fin d’année.
  3. J’ai finalement pu goûter la tortue, plat qui avait été dévoré avant que je n’aie pu me changer pour manger lors de mon propre mariage…

Arrivée à Wuhan

Categories: Anecdote, Ville
Tags: No Tags
Comments: No Comments
Published on: 11/03/2011

[ante-daté, à cause du temps que j'ai mis à mettre en place ce weblog, j'ai deux mois à rattraper...]

Paris-Shanghai sans histoires, sorti de l’avion à 7 heures, passage à l’immigration et récupération des bagages se sont passé très vite, à 7h30, j’étais dehors, et à 8h, dans la navette pour changer d’aéroport. J’ai traversé la moitié de Shanghai en bus, j’ai surtout vu de l’eau et des immeubles. À part ça, des voitures, des camions. Ça a l’air nettement plus grand que Wuhan, et le peu que j’en ai vu ne m’a pas donné envie d’en voir plus. À 9 heures, arrivée à l’aéroport d’où j’allais partir pour Wuhan. Restait 7 heures à occuper avant d’embarquer. Heureusement que j’avais pris des livres…

Bonne surprise, cependant, l’en-cas prévu pendant le vol interne s’est révélé aussi copieux qu’un vrai repas. En même temps, 5 heures, c’est l’heure du repas pour pas mal de chinois…

Posé en avance, sorti de l’aéroport avant l’arrivée de Yinghui et de son père, et malgré l’unicité de mon apparence (seul occidental coiffé d’un fedora et portant un manteau de cuir dans un aéroport rempli de chinois), j’ai été le premier à les voir tous les deux…

Taxi, puis arrivée dans l’appartement, que je connais déjà pour y avoir habité deux mois l’année dernière. Je dormirai sur le canapé, et j’installerai mon bureau sur le balcon (fermé). De toute façon, c’est provisoire…

page 1 of 1

septembre 2021
L Ma Me J V S D
« mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Welcome , today is Mercredi, 09/29/2021